Comment faire du motion design ?

motion design

Publié le : 18 mars 20226 mins de lecture

Le motion design ou animation graphique est une technique qui permet d’animer des éléments graphiques. L’objectif est de créer une vidéo, généralement courte, qui va servir à raconter une histoire ou un concept. Ces dernières années, cet outil vidéo a le vent en poupe du fait de son fort potentiel marketing.

Le motion design serait en effet plus attrayant pour les consommateurs. Ces derniers seraient plus enclins à regarder une vidéo en entier au lieu de lire un texte jusqu’à la fin afin de découvrir un produit ou une marque. Découvrez une petite présentation de ce nouvel outil marketing.

Donner des instructions précises grâce au brief

De plus en plus de sociétés tendent à recourir au motion design pour se créer une identité visuelle ou promouvoir un nouveau produit. Mais pour atteindre ces objectifs finaux, il faudra suivre toute une procédure. Des sociétés de motion design comme peuplades.tv indiquent qu’il est particulièrement important de se concerter en amont avec les clients avant de se lancer dans les tâches plus techniques. Donc ne sautez pas cette phase qui est d’ailleurs la première étape lorsqu’on se lance dans un projet de motion design.

En effet, avant de demander au motion designer et son équipe de se mettre aux fourneaux, les entreprises doivent d’abord leur donner des directives. Cette première étape se nomme le brief. Les clients doivent fournir un cahier des charges dans lequel ils feront mention d’autant d’informations que possible afin de délimiter le projet. Les entreprises devront entre autres y mentionner les objectifs, le public cible et le message qu’ils souhaitent transmettre à travers cette courte vidéo.

Définir le public cible est particulièrement important, car cela va conditionner le ton et la communication à adopter durant la conception de la vidéo.

Imaginer et concevoir les premiers éléments visuels via le script et le storyboard

Après le brief, l’équipe de motion design dispose des premières matières pour travailler et passer à la prochaine étape : le script. Ici, elle aura à rédiger ses premières idées sur la conception et le déroulement de la vidéo. En clair, le motion designer fait le récit de l’animation. Le but étant de prévisualiser le rendu final. Combien de temps dure la vidéo ? Le message souhaité est-il correctement illustré ? La communication et la narration adoptées sont-elles adaptées à l’approche du public cible ? Cette deuxième étape du motion design sert à finaliser les derniers détails du projet avant de se lancer dans le vif du sujet. À noter qu’une fois le script validé, plus aucune modification ne sera possible, à moins de s’acquitter de frais supplémentaires qui peuvent revenir assez chers.

Prochaine étape : le storyboard. Pour faire simple, c’est une version imagée du brief. Il s’agira de définir les grandes lignes de la vidéo à travers des vignettes, il n’y a pas encore d’animation. Après approbation de l’entreprise, l’équipe de motion design peut enfin entamer les tâches graphiques.

Animer les éléments graphiques et rassembler le tout avec des logiciels spécifiques

La prochaine phase se nomme le maquettage. L’équipe de motion design devra ici se baser sur les éléments visuels du storyboard et du script pour concevoir les éléments graphiques. Ces derniers peuvent être inspirés de la charge graphique du client, s’il en a transmis un, ou être des créations originales de l’équipe de designer. Toutefois, même si l’entreprise n’a pas communiqué de charte graphique, il est préférable qu’elle donne son idée sur les tendances graphiques à adopter au cours du maquettage.

Une fois cette dernière étape finalisée, on en arrive à la prochaine : l’animation graphique. Pour faire simple, tous les éléments conçus jusqu’à présent seront rassemblés dans un logiciel spécifique comme Adobe After-Effects. Grâce à cet outil, l’équipe de motion design empilera différentes images pour créer l’illusion d’un mouvement. C’est à ce stade que les manipulations les plus techniques sont réalisées. C’est aussi l’étape qui prend le plus de temps. À l’issue de toutes ces manipulations sur logiciel, on obtient des images quasiment vivantes, capables de se mouvoir.

Intégrer les sons et ajouter les sous-titres

À l’issue de l’animation graphique, le projet de motion design dans son ensemble n’en est pas encore arrivé à son terme. Il reste encore quelques manipulations à réaliser, notamment les travaux liés à la sonorité. En effet, dans une vidéo, le son est un élément indispensable. On procède alors à l’enregistrement de la voix-off. Elle fera l’objet de certains ajustements sur un logiciel spécifique, comme Adobe Audition, avant d’être intégrée à l’animation.

De la musique, des sons d’effets, d’ambiances seront également rajoutés à la vidéo. Ils peuvent paraitre anodins, mais ces sons en arrière-plan sont essentiels pour rythmer l’animation et maintenir l’attention des spectateurs.

Autre élément à ne pas négliger : les sous-titres. En effet, les animations en motion design seront aussi relayées sur les réseaux sociaux, des plateformes où les vidéos sont souvent consommées sans le son. C’est pourquoi il est vivement recommandé de toujours ajouter des sous-titres.

Louer du décor événementiel chez un spécialiste en ligne
Trouver un spécialiste à Nantes pour louer du matériel de sonorisation pour événements

Plan du site